Il aura fallu attendre de longues semaines pour que la "circulaire Rifseep" -téléchargeable ci-dessous-, outil indispensable pour la mise en œuvre effective de notre nouveau régime indemnitaire, soit enfin diffusée dans les rectorats et les établissements.

Les conséquences de ces atermoiements sont concrètes : pour les agents en service, la DGRH a clairement fait son choix : le nouveau cadre indemnitaire trouvera sa concrétisation sur la paye de janvier 2024. Pour les PTP en établissements, la Direction des sports annonce qu'ils pourront en bénéficier dès le mois de décembre.

Partagez cette information

L’instance de la Formation Spécialisée (anciennement CHSCT) du CSAM JS s'est tenue le 24 octobre 2023. C’est la 2ème présentation du bilan SST pour le périmètre JS depuis notre retour à l’EN.
Avec l’UNSA Education, le SNAPS dénonce la vacuité du bilan Santé Sécurité au Travail 2022 présenté par les services de la DGRH.
Déjà l’an passé, nous avions soulevé les manques importants dans les remontées d’informations des services sur ces sujets. Un an après, les données sur lesquelles porte le bilan 2022 sont toujours incomplètes. En effet seuls les personnels des CREPS et établissements du sport dont le chef de service à répondu à l’enquête sont concernés.
Les OS ont validé à l’unanimité l’ensemble des avis transmis par l’UNSA Education parmi lesquels : la demande de prise en compte de la totalité des personnels JS ; la nomination d’assistants et de conseillers de prévention au sein des DRAJES et SDJES ; l’enquête sur le bilan SST à présenter à la Formation Spécialisée des CSA SA, CSA de l’administration centrale et des CSA d’Etablissement.
Le SNAPS s’inquiète de constater que certaines académies et établissements publics n’appliquent pas des textes ou obligations réglementaires en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail ( ex : non accès au registre SST, absence de Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels).

Partagez cette information

Plusieurs CREPS sont engagés pour préparer les candidats aux concours 2024 de Professeur de sport. Le SNAPS a identifé les établissements suivants:

>>CREPS de Dijon https://www.creps-bourgognefranchecomte.fr/formations/ Le début de la formation, initialement prévu 6 novembre 2023, est décalé au 16 octobre 2023. La fin de la formation aura lieu mi-avril. (Entrée permanente possible)

>>CREPS PACA site Aix en Provence https://www.creps-paca.fr/formation.offre Période d'inscription du 19/02/2024 au 25/02/2024. Session de Formation du 26/02 - 10/04/2024

>>CREPS Nantes https://www.creps-pdl.sports.gouv.fr/formation.offre#preparation-aux-concours De novembre 2023 à février 2024 (dates prévisionnelles). Durée : 7 modules de 10h chacun. Format et horaires : à distance. Nombre de places : 8 places

>>CREPS de Bordeaux https://formation.creps-bordeaux.fr/formation.fiche-Prepa-PS

 N'hésitez pas à les solliciter.

 

Partagez cette information

L’UNSA éducation exprime son émotion profonde à la suite de l’attaque mortelle de plusieurs personnels au sein d’un lycée d’Arras par un ancien élève radicalisé, avec une pensée pour les victimes de cet attentat horrible, leur proches, leurs collègues et leurs élèves. Un choc immense est ressenti par les personnels et par l’ensemble de la communauté éducative, bien au-delà du lycée d’Arras. A quelques jours de la commémoration des 3 ans de l’assassinat de Samuel Paty, l’École de la République subit une nouvelle attaque terroriste islamiste et l’assassinat d’un enseignant, Dominique Bernard.
L’heure est à l’unité de la nation autour de la République et de son école.
Pour l’UNSA Éducation, la situation exige d’abord un recueillement unanime, qui exclut toute récupération et toute instrumentalisation alors que des personnels ont défendu, au péril de leur vie, leurs élèves. Pour l’UNSA Éducation, c’est bien l’École qui émancipe et lutte contre l’obscurantisme, ce sont les valeurs de la République et le principe de laïcité qui sont attaqués par ce nouvel attentat. Nous appelons l’ensemble du monde politique et le gouvernement à l’esprit de responsabilité pour ne pas décider, dans l’urgence, de mesures symboliques, irréalistes, qui s’imposeraient sur le terrain, dans l’émotion, sans penser l’appropriat ion dans le long terme.
Ce vendredi soir, recevant les organisations syndicales, le ministre a réaffirmé le soutien aux personnels et partagé le choc produit par ce drame. S’il y a un accord sur la nécessité d’un temps banalisé pour les équipes, les modalités de son organisation doivent être précisées ce samedi. Ce lundi, alors qu’on commémore les 3 ans de l’assassinat de Samuel Paty, ne pourra être une journée comme les autres. Nous pensons aussi aux personnels au travail ce matin dans les établissement scolaires.
Les personnels et les élèves ont peur et ont besoin d’être rassurés. Dès ce week-end, des cellules d’écoute sont mises en place pour accueillir la parole des uns et des autres. Cela représente à plus long terme un investissement pour disposer des personnels pour assurer ce soutien, tels que les psychologues de l’éducation nationale, les personnels sociaux, les personnels de santé, les personnels d’éducation.
Dans la durée, il faudra agir encore pour protéger et prévenir. Agir pour régler certaines failles de sécurité mais sans « bunkeriser » l’École. Agir aussi sur l’Éducation. Un effort a été engagé pour travailler en transversalité sur les valeurs de la République, mais il faudra du temps et de la formation pour que tous les acteurs de la communauté éducative puissent s’impliquer dans cette dynamique. L’UNSA Éducation continuera à défendre avec forces ces principes pour une école qui rassemble, inclut et fait vivre les valeurs républicaines au quotidien.
Frédéric MARCHAND, secrétaire général de l’UNSA Éducation

Partagez cette information

Pourquoi adhérer au SNAPS ?

Engagement citoyen - formation - newsletter - accompagnement personnalisé - information sur les postes susceptibles d'être vacant

Newsletter